16 février 2007

Star

Je vais en recommencer un autre parce que je suis incapable de me concentrer sur autre chose que moi pendant plus de trente secondes. Alors parlons de moi. Qui suis-je, que fais-je, que veux-je, d'où viens-je, où vais-je, que se cache-t-il donc derrière ce regard de glace, ce coeur de feu, ces mains de feu, ces pieds de marbre? Que n'attends-je donc pour répondre aux question que le monde se pose, que le nouveau monde, devrais-je dire, se pose depuis l'avénement de moi, depuis ma naissance ? Sais-tu que tu fais partie d'une espèce forcément en voie de disparition, celle qui a connu l'ancien monde, le monde sans moi ? Te souviens-tu que c'est depuis ma naissance que tu as tout connu, et non avant ? D'ailleurs je suis persuadé que tu as oublié tout avant...

Voilà ce que je suis un révélateur, non un modèle, encore moins un exemple, reproduire ce que je fais ou dis avec d'autres personnes que moi serait dangereux pour toi d'abord évidemment, mais pour les autres ensuite... mais tu le sais très bien, et ce n'est pas dévalorisant que de dire cela, c'est un fait, c'est la vérité, la terrible vérité, la vérité nue. Et nous savons depuis toujours que la vérité nue n'a jamais existé, c'est pour cela qu'il ne faut pas trop la répandre ici-bas. Je vois dans tes yeux qui lisent ces lignes, je vois beaucoup de choses, une étincelle qu'on ne connait que très rarement, une vision, celle du plaisir et du bonheur, qu'on n'approche pas souvent, c'est normal, je reconnais cela, c'est une sorte de marque de fabrique. La société en fera ce qu'elle voudra, je m'en fiche, je suis là, j'y reste, et je répands de l'hydromel, je le donne, je l'offre, j'en fais don à l'humanité, aux restes du monde, sans restriction. Je suis comme cela, je ne compte pas, je vais à fond dans les choses, tête baissée, ne craignant rien ni personne, si ce n'est moi-même finalement. Qui peut être mon meilleur ennemi, mon pire ami que moi-même, qui peut vraiment me reprocher de vouloir tout donner, rien lacher évidemment, mais je laisse même ma signature aux plus démunis, aux déshérités maintenant, qui peut me faire quoi que ce soit. je suis déjà allé plus loin que beaucoup et je ne fais que commencer, je ne suis pas une étoile filante, une comète, quelque chose de passage, je suis un astre, et je brûlerai jusqu'à extinction des feux. Je ne demande qu'à être accompagné d'une pluie d'étoiles, plus uniques les unes que les autres, et qui reflète chacune une partie personnelle de ma lumière. Voilà j'offre ma lumière pour les faire briller.

Et mon élan m'emporte dans une mégalomanie véloce, furieuse, passionnée, sans objet ni raison, parce que "mais putain qu'est-ce que c'est bon, de perdre la raison, de péter les plombs!!!" C'est ça le programme, allez zou c'est parti!!!

Finalement, on ne connaît jamais vraiment ses amis... Lui, il serait cap' de conquérir l'Elysée juste pour nous faire marrer... Tiens, bonne idée, parce que l'autre là, il ne va pas me faire rire longtemps... Puis t'es blond, ça fait longtemps qu'on n'a pas eu de Président blond, finalement. Allez, tu voulais justement changer de job, allez quoi, du nerf !

4 Comments:

Blogger TheSpooner said...

Ceci est un coup bas, mais ça me fait bien marrer...

3:13 PM  
Anonymous la Cigogne said...

Je comprends pas bien, mais en lisant ce post, je me suis dis, "mais c'est du spooner ça, ou je ne m'appelle plus cigogne!"
Quelques différences néanmoins : pas de mots manquants, et un rien trop humaniste pour être du vrai spooner.
C'était quoi votre jeu?

4:34 PM  
Blogger TheSpooner said...

"mais c'est du spooner ça, ou je ne m'appelle plus cigogne!"

Je ne pensais pas lire cette phrase un jour...

Je voudrais bien en faire mon épitaphe... ou celui de quelqu'un...

6:19 PM  
Anonymous The K said...

Bon, c'est pour aujourd'hui ou pour demain les nouveaux post ?

Non parce que ça suffit les spooneries!

3:23 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home